Intoxication au monoxyde de carbone : que faire pour l’éviter ?

Publié le : 28 mai 20214 mins de lecture

Les dangers liés à l’empoisonnement au monoxyde de carbone touchent la population mondiale chaque année. C’est un gaz asphyxiant indétectable qui se propage très vite, surtout dans un espace clos. Il peut causer un décès en moins d’une heure si la victime n’est pas rapidement prise en charge.

Les symptômes de l’intoxication au monoxyde de carbone

Le monoxyde de carbone est inodore, incolore et sans saveur. Pourtant, les conséquences de l’exposition à ce gaz mortel peuvent se produire avant même que l’on s’en rende compte. Savoir reconnaitre les signaux d’alerte aide à mieux prévenir l’intoxication au monoxyde de carbone.

En général, les principaux signes alarmants sont les maux de tête, nausées, vertiges et vomissements. Mais ces symptômes peuvent varier en fonction du degré d’intoxication au monoxyde de carbone. Une faible exposition entraîne des maux de tête au front. La victime peut aussi avoir des nausées et des vertiges.

Pour une inhalation moyenne de monoxyde de carbone, les maux de tête persistent et sont suivis de picotements. Le pouls s’accélère, des signes d’étourdissement et de somnolence apparaissent. Les nausées peuvent causer d’importants malaises et vomissements. Les personnes ayant été fortement exposées au CO accumulent l’ensemble des symptômes suscités et ressentent une sensation de faiblesse. La mauvaise oxygénation des organes augmente le risque d’évanouissement et de convulsion. En l’absence de soins adaptés, la victime peut tomber dans le coma puis mourir à cause d’un empoisonnement au CO.

Gestes préventifs contre intoxication au monoxyde de carbone

Les cas d’intoxication au monoxyde de carbone surviennent généralement dans le cadre domestique. Ce gaz toxique se forme par la combustion occasionnée par les appareils de chauffage et de cuisson alimentés au bois, au gaz et au carburant. Pour minimiser les risques, il faut donc prendre des mesures de sécurité sur les appareils de chauffage :

  • Faire entretenir régulièrement ses installations de chauffage par un professionnel. Il convient également de remplacer les appareils anciens par des équipements conformes à la réglementation en vigueur.
  • Utiliser correctement les appareils sans dépasser la durée d’utilisation indiquée par le fabricant. Ne jamais utiliser un appareil inadapté en guise de chauffage de secours.
  • Éviter d’utiliser un groupe électrogène à essence dans un espace clos et ne pas laisser tourner le moteur d’une voiture dans un garage.
  • Installer un détecteur de CO conforme à la norme EN50291

Une meilleure aération pour éviter la formation de monoxyde de carbone

Garder une bonne aération intérieure permet de diminuer les risques d’accumulation du monoxyde de carbone.

  • Pensez à renouveler l’air du logement pendant 10 minutes minimum même en hiver.
  • Assurez-vous que votre maison est équipée de dispositifs d’aération permettant de faire circuler l’air correctement.
  • Vérifiez que ces appareils fonctionnent et que les conduits ne sont pas obstrués. Ramonez régulièrement votre cheminée, les poêles et inserts pour éviter les éventuels encrassements pouvant entraver l’évacuation de l’air pollué.

Plan du site